Accessibilité
diminuer la taille du texte augmenter la taille du texte
Voir ensemble

Notre-Dame de Terre-Neuve

Communiqué par Notre-Dame de Terre-Neuve

Foyer d'accueil médicalisé Notre-Dame de Terre-Neuve


Terre-Neuve
44320
Chauvé
tel : 02 40 64 38 00/Fax : 02 40 64 38 06
e-mail :

PRESENTATION DE L’ETABLISSEMENT

terreneuveqnew.jpg

Depuis 1957, l’association VOIR ENSEMBLE, joue un rôle essentiel, sur le territoire de la Loire-Atlantique, en apportant des aides spécifiques aux personnes atteintes d’une déficience visuelle.

Parallèlement à son réseau d’entraide, l’association gère l’établissement médico-social Notre-Dame de Terre-Neuve, situé à Chauvé. Celui-ci s’est adapté aux évolutions du cadre réglementaire, et aux besoins non satisfaits. Après avoir été, durant 25 années, un centre de formation, l’association l’a reconverti, en 1982, en foyer de Vie. En 1992, il progressait en foyer d’accueil médicalisé (FAM). En 1998, l’établissement était l’un des premiers, sur le département, à proposer un service d’accueil temporaire. En 1999, l’association, désireuse de promouvoir un ancrage citadin, lui créait un foyer annexe au cœur d’un lotissement, sur la commune du Pellerin. En 2007, le foyer et le centre d’accueil de jour Les Amarres ouvraient leurs portes à Trignac.

L’égide de Notre-Dame de Terre-Neuve couvre l’identité de l’établissement médico-social, dont le siège administratif est à Chauvé. Ses services sont déployés au sein de trois entités : Terre Neuve, Le Chêne Vert et Les Amarres.

Soucieuse d’apporter, aux personnes handicapées, des réponses qualitativement signifiantes l’association VOIR ENSEMBLE, inscrit ses projets de développement dans le respect des droits des personnes handicapées adoptés par les Nations Unies et qui précisent dans leur article 3 : « La personne handicapée, quelles que soient l’origine, la nature et la gravité de ses troubles et déficiences, a les mêmes droits fondamentaux que ses concitoyens du même âge, ce qui implique en ordre principal celui de jouir d’une vie décente, aussi normale et épanouie que possible ». Dans le prolongement de ce texte à valeur humaniste, l’association appelle à une conscience éthique ancrée dans la confiance, la solidarité et le respect de la dignité de chacun. Parler de valeur éthique renvoie à un questionnement et à une exigence dans la double perspective d’aider la personne handicapée à VIVRE et à ETRE.

Aujourd’hui, l’établissement offre un potentiel d’accueil de 74 personnes réparties sur trois sites le long de l’estuaire de la Loire. Financé par l’aide sociale et la Sécurité sociale, il est habilité à recevoir des adultes de plus de 20 ans présentant une déficience visuelle associée à un handicap intellectuel et/ou une souffrance psychique. Ces personnes sont orientées, par la Commission des droits et de l’autonomie, vers un foyer d’accueil médicalisé ou un foyer de vie : Notre-Dame de Terre-Neuve

 

notredamedeterreneuvechauve.jpg

L’implantation de l’établissement sur trois sites, aux modalités de fonctionnement complémentaires, permet l’expression d’une trajectoire dans l’existence des résidents. Celle-ci s’organise suivant leurs demandes, leurs besoins ou leurs potentialités.

 

L’organisation de la vie des personnes au sein de petites maisonnées caractérise l’ensemble des services. Cadre de référence permettant l’expression de gestes simples, ces petites unités autorisent l’apprentissage de la vie communautaire et confrontent les résidents aux exigences de la vie sociale. Loin des règlements impersonnels, imposés du dehors, elles favorisent l’intégration de repères associant l’intérêt individuel et le bien commun.

Les services assurés par Notre-Dame de Terre-Neuve visent à offrir aux résidents trois niveaux de prestations constituant le « cœur de métier » de l’établissement :

  • L’hébergement adapté
  • L’accompagnement social
  • Les soins courants (pour la section médicalisée)

 

Plusieurs formes d’accueil sont proposées : permanent, temporaire ou de jour.

L’établissement compte une équipe de 84 salariés (68,17 équivalent temps plein) composée principalement de professionnels du secteur de la santé et l’action sociale.

L’organisation de l’établissement sur trois sites vise à développer une synergie au service des personnes accueillies.

  • Elle s’inscrit dans une logique de parcours possible pour les personnes qui le souhaitent, après une validation par l’équipe pluridisciplinaire.
  • Elle permet l’apprentissage vers des transitions avec des périodes d’accueil temporaire.
  • Elle favorise une mutualisation dans l’organisation des services.

Notre finalité

image texte : ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas c'est parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles

  • Aider les personnes accueillies à conserver leurs potentialités et à être capables d’évoluer.
  • Assurer leur bien-être et leur protection.

 

 

Nos valeurs

Coopération – Confiance – Respect – Reconnaissance

  • Coopérer et s’enrichir mutuellement de la pensée et de l’action des partenaires de l’établissement.
  • Accorder à la confiance un rôle majeur dans la relation partagée aux autres.
  • Respecter les libertés, les droits, les devoirs de chacun, et les règles qui s’y attachent.
  • Considérer chaque personne et lui reconnaître sa capacité de progresser.

 

pensee2-aintegrer0096.jpg

NOS ORIENTATIONS STRATEGIQUES

image photo de résidents participant à une émission de radio
Emission de radio aux Amarres

  • Accompagner les résidents pour les rendre acteurs de leur vie. Leur donner accès à un statut de citoyen et à une possible relation de service conforme à leur plan de compensation.
  • Proposer des prestations adaptées aux personnes malvoyantes avec handicaps associés et affirmer notre spécificité dans ce domaine.
  • Aider les personnes à réaliser un parcours de vie. Les épauler durant leur vieillesse.
  • Veiller à la conformité de nos pratiques avec le cadre réglementaire, particulièrement celui de la loi du 2 janvier 2002, rénovant l’action sociale et médico-sociale, et la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées.
  • Développer de la complémentarité et de la solidarité entre les différents services de l’établissement (internes ou externes) et affirmer Notre-Dame de Terre-Neuve comme pôle de ressources.
  • Inscrire une démarche régulière et méthodique d’évaluation interne des activités et des résultats afin d’améliorer les pratiques professionnelles et d’engager des mesures correctives, par le biais du référentiel EFQM.
  • Fortifier le caractère « éco-citoyen » de l’établissement par des choix d’investissement et de fonctionnement respectant l’environnement et améliorant durablement la qualité de vie.
  • Développer une dynamique interne visant à promouvoir les exigences de sécurité.
  • Valoriser le professionnalisme des salariés et les impliquer dans une démarche d’évolution de leurs compétences.
  • Prévenir les risques « d’usure professionnelle » par un apport de sens dans les pratiques et la réalisation de défis communs.
  • Développer des coopérations avec des partenaires du secteur sanitaire et médico-social, afin de consolider notre organisation.

• Participer au nouveau dispositif de qualification professionnelle et engager l’établissement vers une labellisation « pôle de formation ».

•Intégrer dans l’établissement des personnes éloignées de l’emploi, les aider à acquérir de l’expérience et une qualification professionnelle.

 

QUELQUES REGLES DE FONCTIONNEMENT

Extrait du Projet d’Etablissement

image photo des bâtiments de Notre dame de terre neuve

1) UNE CONCEPTION DE LA RELATION D’AIDE

Accompagnement social vers l’autonomie

La valorisation de l’autonomie des résidents exige que les capacités de chacun soient reconnues et promues. Elle se développe dans un fragile équilibre tenant compte des niveaux de potentialités et de dépendance de chacun avec le souci d’inciter la personne à faire et non de faire à sa place… Cette approche amène les professionnels de l’établissement à être particulièrement attentifs aux « petits riens » de la vie quotidienne et à saisir des signes, là où habituellement on ne repère que des faits.

Personnalisation des prestations

La vie quotidienne tout comme l’inscription dans les activités répond au concept de personnalisation de l’accompagnement.

Qu’elles aient des visées de stimulation, d’apprentissage, de rupture ou de médiation, les activités participent à rendre le résident acteur de son existence.

La personnalisation de l’accompagnement veille à ce que chacun participe à son rythme et en fonction de ses aptitudes et compétences à toutes les phases de la vie quotidienne.

Protection des personnes accueillies

L’établissement entretien et développe une culture de protection. Il n’est pas question d’aseptiser la vie des personnes accompagnées, mais d’adapter le plus possible l’accompagnement en prenant les mesures nécessaires pour que les risques soient limités et que la sécurité et l’intégrité des personnes soient toujours préservées. Une éthique de la prévention et de l’analyse des faits dans le but constant de l’amélioration est constamment présente au sein de l’établissement

2) NOS SUPPORTS D’ACCOMPAGNEMENT

image photo d'une sortie en discothèque avec les résidents
Sortie en discothèque

Le projet personnalisé

Chaque résident bénéficie d’un projet personnalisé stipulant les objectifs de sa prise en charge et les prestations mises en œuvre pour tendre à les atteindre. Adossé au contrat de séjour, le projet est revu annuellement, afin d’en mesurer la pertinence, mais aussi de constater des écarts entre l’objectif et les résultats.

Le référent

La mise en place du référent fait suite à une réflexion interne à l’établissement. Sa mission prioritaire s’articule autour d’une obligation de concertation et d’une nécessité de transmission des objectifs et des moyens mis en œuvre au service de la personne dont il assure le suivi.

L’évaluation

L’évaluation a pour finalité de contribuer à l’élaboration d’un jugement de valeur, de préparer une décision, d’améliorer pratiquement la mise en œuvre d’une politique ou le fonctionnement d’un service. Elle s’inscrit dans une démarche d’amélioration continue de la pratique de l’établissement. Elle mesure les écarts entre le « souhaité » et le « réalisé » et agit comme un levier permettant une dynamique de progrès.

 

Déjà engagée en 2006, la démarche d’évaluation interne a permis aux services de Notre-Dame de Terre-Neuve de prendre de la distance par rapport aux contingences quotidiennes, aux habitudes, aux évidences. Elle nous a amené à engager un plan d’amélioration.

Cadre architectural

Sur l’ensemble de ses sites, l’établissement met en jeu des espaces aux fonctions complémentaires. Ils sont dissociés et organisés avec le parti pris de permettre aux résidents d’appréhender des repères physiques et symboliques.

Les structures d’hébergement, composées de neuf maisonnées réparties sur trois communes : d’une capacité d’accueil de 6 à 9 personnes, elles visent à offrir un « chez-soi » à ses habitants. Chaque unité est équipée d’une salle-à-manger, d’un salon, d’une cuisine aménagée et de chambres individuelles de 16 à 20 m2. Afin de préserver l’intimité des résidents et ne pas les exposer à des situations angoissantes, par des va-et-vient incessants, les zones de nuit sont protégées de celles de jour.

Chaleur du cadre de vie

L’unité de vie est avant tout une structure à taille humaine, visant à créer une ambiance conviviale. Elle offre des repères spatio-temporels rassurants et structurants. Elle vise à permettre au résident de construire un sentiment d’appartenance à un groupe, tout en veillant, au respect de son intimité.

image photo du pressoir à pommes de l'établissement
Le pressoir à pommes

Une culture de bientraitance

La maltraitance est inacceptable, quels que soient son degré et les formes qu’elle revêt. Toutes violences volontaires portant atteintes soit à la vie, soit à l’intégrité physique ou psychique d’une personne, font l’objet de sanctions pénales.

La vulnérabilité des résidents nécessite, de la part de l’ensemble des acteurs de Notre-Dame de Terre-Neuve, une attention particulière pour entendre une éventuelle souffrance dont ils seraient les victimes, pour la prévenir et la dénoncer dans des situations de maltraitance. Dans la pratique, l’établissement s’appuie sur le Référentiel de bientraitance réalisé par l’association Voir Ensemble, tant pour prévenir les risques de maltraitance que pour traiter les éventuels actes.

La dimension thérapeutique du foyer médicalisé

Les personnes accueillies au sein du foyer d’accueil médicalisé présentent des pathologies et un handicap qui nécessitent une démarche médico-psycho-éducative ayant une dimension thérapeutique, avec le parti pris d’une recherche d’évolution et de mieux être toujours possible.

Cette démarche s’applique tant dans les actes du quotidien que dans les activités offertes, qu’elles soient éducatives, de loisirs, en groupe ou en individuel, ou qu’elles soient plus spécifiques, à visée thérapeutique, comme la musicothérapie, la psychomotricité, l’ergothérapie, la balnéothérapie… Ces activités spécifiques utilisent des vecteurs qui sont avant tout des supports à la relation. Elles font l’objet d’une évaluation régulière, afin de vérifier leur pertinence, par rapport au fonctionnement de l’établissement.


Retour à l'accueil
©2012-2019 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes interactives
Mentions légales | Plan du site