Accessibilité
diminuer la taille du texte augmenter la taille du texte
Voir ensemble

Historique

Communiqué par Historique
voirensemblehistorique.jpg

nouveau logo de Voir Ensemble

1927, Lyon : Yves Mollat, un prêtre non voyant, fonde la Croisade des Aveugles, mouvement d’inspiration chrétienne, qui deviendra une association en 1947, reconnue d’utilité publique en 1954. Elle s’appelle Voir Ensemble depuis 2003.

 

Forte de 5 000 membres, avec une importante implantation régionale (60 groupes départementaux), notre association s’est organisée en commissions (solidarité internationale, sports, loisirs et culture). Elle exerce son action sur le plan éducatif et social sans aucune discrimination d’ordre confessionnel.

L’association apporte ses réponses aux problèmes spécifiques des déficients visuels à travers plusieurs modes d’activité. C’est d’abord un réseau qui permet à ses membres de se rencontrer et de vivre ensemble dans un esprit de fraternité et de solidarité. Elle a également un rôle important de gestionnaire d’établissements et de services spécialisés.

Au plan de l’action internationale, notre association s’est ouverte aux besoins des handicapés visuels en participant au fonctionnement d’établissements en Afrique, à l’envoi de matériels spécialisés et à des actions diverses de promotion de la personne aveugle dans les pays en voie de développement. Elle est membre du CCFD-Terre solidaire (Comité catholique contre la faim et pour le développement).

Historique et fonctionnement de l’association Voir Ensemble

 

Historique

Voir Ensemble se fonde sur l’esprit de l’enseignement social de l’Église catholique, s’inscrit dans la perspective de l’insertion et de la promotion des personnes aveugles ou malvoyantes dans la société et entend rester fidèle à ces principes.

L’association a pour but la création et le développement de tous moyens et organismes de nature à promouvoir et assurer le bien-être intellectuel, social, moral, culturel, matériel et l’épanouissement par l’éducation, le travail, les loisirs, les sports pour les personnes aveugles ou malvoyantes, en France et partout dans le monde où elle le jugera utile et possible.

De ce fait, elle a un rôle important de gestionnaire d’établissements (centres de travail protégé, foyers de vie, maison de retraite...) et de services spécialisés (aide à l’intégration scolaire...).

 

Administration et fonctionnement

Voir Ensemble obéit aux règles régissant l’activité des associations reconnues d’utilité publique, fondées sur la Loi de 1901. Elle est administrée par un Conseil qui définit les objectifs poursuivis par l’Association. Ce Conseil comporte obligatoirement une proportion d’environ deux tiers de personnes aveugles et malvoyantes. Les membres du Conseil d’administration ne peuvent recevoir aucune rétribution.

L’aumônier national fait partie de droit du Conseil d’administration avec voix consultative. Sur proposition du président, il est nommé par le Conseil permanent de l’épiscopat, suivant les modalités définies entre Voir Ensemble et le secrétariat général de l’épiscopat. De plus, le président national doit être agréé par le Conseil permanent de l’épiscopat.

La direction de l’association est assurée, sous le contrôle du Conseil d’administration et l’autorité du président, par une directrice générale, nommée par le Conseil qui lui donne les pouvoirs nécessaires au bon fonctionnement de l’association. Elle est accompagnée par un Directeur Général Adjoint chargé des établissements et services.

 

Le mouvement : les groupes et l’implantation locale de l’association

L’association s’est engagée dans une vaste réflexion sur la redynamisation de son mouvement, faisant ainsi le pari d’un développement qui s’appuie sur les forces vives de l’association, ses militants, et non sur la seule croissance de ses services et établissements.

Les groupes représentent son implantation régionale (63 groupes départementaux rassemblant quelque 3 000 adhérents). Ils sont les vecteurs de réunions, de convivialité, d’échanges de toutes sortes entre non-voyants et aussi entre non-voyants et voyants ainsi que d’organisation d’activités sportives, culturelles et de loisirs.

Les groupes sont, avant toute chose, des vecteurs et des créateurs de lien social : à travers des assemblées générales, des réunions de comité et de groupe, des rencontres, des débats sur des thèmes variés, des sorties, des voyages, des visites guidées, des activités sportives ou culturelles, des chorales (la liste ne peut être exhaustive), ils permettent à des personnes, souvent isolées par ailleurs, de se retrouver, d’échanger, de partager. Dans les milieux ruraux, cette fonction de l’association s’avère particulièrement importante.

 

Ils sont aussi l’occasion d’activités militantes :

  • Aide ponctuelle dans la vie quotidienne, échange, écoute et partage, soit par téléphone, soit par des visites à domicile, à l’hôpital ou en maison de convalescence.
  • Des activités d’initiation par ceux qui savent, pour ceux qui ne savent pas : initiation au braille, à l’informatique, aux nouvelles technologies – démonstrations de matériels adaptés. De nombreux groupes ont participé à la formation à l’euro et distribué des convertisseurs sonores.
  • Des activités d’action en faveur des déficients visuels : création de services comme des SAVS (service d’accompagnement à la vie sociale) - travail avec les instances administratives pour améliorer l’accessibilité.
  • Des activités de solidarité : participation à la Journée nationale des associations d’aveugles et de malvoyants, ramassage de lunettes usagées pour « Lunettes Sans Frontière », soutien à l’action de la CSI (commission Solidarité internationale), synergie avec le CCFD-Terre solidaire.
  • Des activités de foi : animation spirituelle, participation au pèlerinage national de Lourdes.

Grâce à toutes ces énergies déployées, les groupes de Voir Ensemble sont très actifs et certains fêtent même des records de longévité, ainsi celui de Loire-Sud/Loire-stéphanois, créé en 1930, ou celui de Loire-Atlantique, créé en 1938 sous l’initiative de Mme Elizabeth Bureau, alors membre d’un mouvement de bienfaisance.

 

Les commissions

Pour développer sa réflexion et son action dans des domaines précis, notre association s’est organisée en commissions.

 

La commission nationale des Sports, Loisirs et Culture (CNSLC)

Elle est l’expression de la volonté de l’association de favoriser l’épanouissement de la personne handicapée visuelle. Outre sa mission de divertissement et de culture, elle souhaite prouver que, par le sport, on peut, avec de la motivation et de la ténacité, faire reculer les limites imposées par le handicap.

L’association participe régulièrement à des actions culturelles en faveur de l’insertion.

 

La commission de la Solidarité internationale (CSI)

Elle porte bien au-delà de nos frontières le combat de Voir Ensemble, en participant à des actions d’éducation, d’alphabétisation, de formation. Elle apporte son soutien à des écoles, des centres professionnels, des bibliothèques, en Afrique francophone, mais également au Liban, en Bosnie, à Cuba, au Vietnam. Elle pratique le financement et l’animation de sessions de formation pour des enseignants spécialisés dans plusieurs de ces pays ainsi que l’expédition de matériel didactique (livres en braille, tablettes, poinçons, cubarithmes, machines Perkins...). Mais la CSI a pris conscience de la nécessité de compléter cet effort pédagogique par un effort dans le domaine de la subsistance, c’est pourquoi elle participe au financement d’unités de production génératrices de revenus en Afrique (Congo Brazzaville, Bénin, Togo).

L’action de la CSI s’enracine dans ce qui constitue le moteur de Voir Ensemble : la promotion de la personne handicapée visuelle. Ainsi tente-t-elle de mettre tout en œuvre pour favoriser, à la demande des intéressés, l’épanouissement, le respect, la dignité des personnes handicapées de la vue avec la ferme volonté d’œuvrer en réel partenariat avec leurs frères et sœurs aveugles de pays plus démunis.

 

Le Conseil pastoral

Le Conseil pastoral, sous l’autorité du Conseil d’administration et de l’aumônier national, est formé de quelques membres de notre Mouvement, représentant au mieux l’ensemble. Les personnes du Conseil pastoral, après consultation, sont appelées à donner un peu plus de leur temps :

  • pour accueillir tout ce qui se fait ici ou là en faveur de la promotion de la personne, pour relire dans la réflexion tout ce qui se met en oeuvre et y discerner les chemins possibles de la rencontre de Jésus-Christ,
  • pour proposer et susciter, à tous les niveaux de notre Mouvement, une démarche de réflexion quant au sens de nos actions, l’ouverture de la foi, la découverte et la connaissance de Jésus-Christ,
  • pour vivre en Église, en communion les uns avec les autres.

Des réponses professionnelles

Voir Ensemble ne s’est pas tenue à son activité associative, fidèle en cela à la vocation qu’elle s’est donnée dès l’origine et qu’elle a inscrite dans ses statuts : « La création et le développement de tous moyens et organismes de nature à promouvoir et assurer le bien-être intellectuel, social, moral, culturel, matériel et l’épanouissement par l’éducation, le travail, les loisirs, les sports pour les personnes aveugles ou malvoyantes... »

Voilà pourquoi elle a développé, parallèlement à son activité associative, les compétences d’un véritable fournisseur de services d’accompagnement, voire de soins pour déficients visuels, en ouvrant des établissements spécialisés et en créant des services d’appui particuliers. Elle s’est dotée pour cela d’un personnel hautement qualifié et des moyens techniques et matériels nécessaires à sa mission. Grâce à ces efforts, Voir Ensemble est aujourd’hui à l’avant-garde dans le secteur de la lutte contre le handicap visuel.

Notre association gère des établissements qui sont des outils de pointe au service des déficients visuels et offre des services personnalisés très performants notamment en matière d’intégration :

  • Services d’accompagnement familial et d’éducation précoce (Safep),
  • Services d’aide à l’acquisition de l’autonomie et à l’intégration scolaire (S3AIS),
  • Services d’éducation et de rééducation à domicile pour aveugles et amblyopes,
  • Sections d’éducation et d’enseignement spécialisés et de formation professionnelle et qualifiante (SEES, SPFP, Sepha),
  • Services de soutien à l’emploi (SAE, SIADV),
  • Services d’aide à la vie sociale (SAVS),
  • Services d’accompagnement médico-social pour adultes handicapés (SAMSAH)
  • Établissements de travail protégé et centres d’aide par le travail (CDTD, Esat),
  • Foyers de vie et d’accueil médicalisé pour personnes déficientes visuelles polyhandicapées…


Retour à l'accueil
©2012-2018 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes interactives
Mentions légales | Plan du site