Accessibilité
diminuer la taille du texte augmenter la taille du texte
Voir ensemble

Actualités générales

Mercredi 26 Avril 2017

Picasso primitif, une expo au bout des doigts

Nous revenons vers vous pour un compte rendu de notre visite de l'exposition Picasso au musée du Quai Branly, où nous avons pu tester le nouveau dispositif tactile.

Jusqu’au 23 juillet, le musée du Quai Branly-Jacques Chirac présente l’exposition Picasso Primitif, qui concerne le rapport de Picasso avec les arts non occidentaux, c’est-à-dire d’Asie, d’Afrique, des Amériques et d’Océanie. Vaste programme bien intéressant mais qui nous est a priori peu accessible ! Or, grâce au mécénat Mikli Diffusion France, huit œuvres nous sont maintenant accessibles.

Nous avons pu apprécier cette excellente initiative, avec les personnes à l’origine de la conception de cette adaptation. Et nous vous suggérons de faire de même, accompagnés ou même seuls, car des bandes de guidage permettent de cheminer dans cette exposition.

Une brochure de huit pages en braille intégral donne le propos et une idée générale de l’exposition. Il faut la demander à l’entrée, et la lire avant de s’aventurer. Les œuvres adaptées sont au sein de l’exposition, et il arrive que des personnes, des enfants lors de notre passage, regardent et touchent, donc s’ouvrent aux sensations tactiles, une bonne façon de se rapprocher et d’enrichir les échanges, même si les sensations tactiles de ceux qui voient n’ont pas le même retentissement sur leur sensation esthétique, la découverte n’est pas la même.

L’ensemble des objets exposés, tableaux, photos, objets même, se présente en deux parties, l’une chronologique, dans une ambiance claire, murs blancs, et l’autre thématique, plus sombre, avec des murs gris. Les représentations accessibles pour nous, imprimés en 3D, sont trois œuvres appartenant au musée du quai Branly, deux qui appartiennent à la collection Picasso, et trois qui ont été créées par Picasso.

Pour chacune d’entre elles, l’œuvre est exposée à droite, à portée de main, sur sa gauche, une explication en braille (en français et en anglais), et une information très intéressante est ajoutée : la présence d’une silhouette représentant un personnage adulte, comparé à l’objet en taille réelle situé juste à côté, ce qui permet au visiteur de prendre conscience de la taille de l’objet original. Sous la table on dispose d’un casque dans lequel on peut entendre une présentation plus complète, qui fait le rapport avec l’ensemble de l’exposition, au choix en anglais ou en français.

Un masque africain, un roi couvert de perles, des peintures de Picasso, un dessin de Picasso, avec en regard l’objet qui a pu l’inspirer, tout cela sensible aux doigts, plus, pour les malvoyants, les couleurs, les explications en braille et en sonore, voilà de quoi bien nous intéresser et nous réjouir. Comme les enfants, qui ont entre-découvert comment peut ressentir un déficient visuel, j’ai approché ce qu’on peut voir. Grand merci à tous ceux qui ont participé à cette réalisation.

Je formule tout de même un rêve : avoir connaissance ne serait-ce que du nom de toutes les œuvres exposées, sous forme sonore ou d’une liste en braille. Ce n’est que par hasard que nous avons su qu’il y avait une photo d’une sculpture de Picasso.

Donc, bien qu’on puisse profiter seul de cette expo, un accompagnateur éclairé n’est pas de trop. Il y a plusieurs niveaux de connaissance et d’attente pour ce genre de visite dans un musée, celui qui nous est proposé est déjà fort bon. Cela nous a donné le désir de relire les livres qui nous parlent de Picasso, et de « re-toucher » le cahier des dessins qui ont été adaptés en relief il y a une vingtaine d’années.



Retour à l'accueil
©2012-2017 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes interactives
Mentions légales | Plan du site