Accessibilité
diminuer la taille du texte augmenter la taille du texte
Voir ensemble
Vendredi 19 Janvier 2018

Séjour en Alsace du 5 au 8 mai 2018

SAMEDI 5 MAI

  •   7h20   Départ du Train – GARE DE L’EST -
  •   9h02 : Arrivée en gare de STRASBOURG.

Départ en bus pour le CISVB (Centre International de Séjour de la Vallée de la Bruche) situé à LA CLAQUETTE (53 km de Strasbourg), lieu d’hébergement.

  • 12h00   Déjeuner au CISVB
  • 14h00  Visite du Camp de Struthof (à 10 km de La Claquette)

« L’arrivée en gare de Rothau » (extrait du témoignage d’André RAGT, animateur d'un réseau de résistants aux nazis, il fut déporté au camp de concentration de Natzweiler dit du Struthof (Haut Rhin) d'où il échappera miraculeusement en 1944.)

« Un ordre impératif nous enjoint de quitter précipitamment les wagons. Un grand SS…gesticule de ses jambes et de ses bras dont l’un brandit un nerf de bœuf. La vie d’enfer a commencé.

Nous sommes vite, vite-schnell, toujours schnell, ce mot que nous entendrons désormais à longueur de journée – vite alignés sur le quai (…).

On nous désigne trois camions et c’est la course éperdue à travers files, voies, quais, pour les rejoindre et y grimper, vite, vite, schnell, poursuivis par les chiens et les S.S. armés de gourins (…).

Les camions grimpent péniblement une côte… On atteint la neige… Je n’ai qu’un simple costume, pas de pardessus et je commence à avoir froid. Je dis à un S.S. « Kalt » (froid) et ce mot provoque un torrent d’injures à mon égard, auxquelles je ne comprends rien. Cela viendra. Nous vivrons quotidiennement dans cette atmosphère de hurlement continu, ahurissants….

Nous arrivons tout au sommet du mont qui est déboisé. Après avoir laissé à notre droite une grosse ferme avec de nombreuses dépendances, le Struthof, nous passons près d’une petite villa, avec piscine… C’est la demeure du commandant… et à quelques centaines de mètres nous sommes à la porte du camp, étagé sur la pente. »

"Cet endroit avant la guerre était un paysage de paix, de repos, de promenade ou de ski pour la population alsacienne. Bien vite, ces lieux devinrent un enfer, l'enfer d'Alsace, haut lieu de terreur, de pleurs, de douleurs, de travail exténuant par tous les temps", a décrit l'ancien résistant, au sujet des horreurs vécues da

ns l'unique camp de concentration construit par l'Allemagne nazie sur le sol français. »

Ces lieux sont un véritable témoignage pour que « ça ne se reproduise plus » 

  • 18h00   Retour à l’hébergement
  •   9h00    Départ pour le Mont Saint Odile30 km)
  • 10h00    Messe à la Basilique

DIMANCHE 6 MAI

A l’issue de la messe, et spécialement à notre intention, bénédiction des aveugles avec les reliques de Sainte Odile

  • 12h00    Repas au restaurant du Mont Sainte Odile
  • 14h30    Visite guidée du Mont Sainte Odile

Haut-lieu spirituel de l’Alsace situé à 753m d’altitude, le Mont Sainte Odile est cher au cœur de tous les Alsaciens.

Avec la Cathédrale de Strasbourg, le Mont Sainte-Odile est le lieu emblématique de l’Eglise catholique d’Alsace. Il est la propriété de la Mense Épiscopale de Strasbourg depuis 1853.

 

Une histoire

Etichon (ou Adalric), duc d’Alsace sous Dagobert II, attend son premier enfant. Il espère un fils. Grande déception : une fille chétive et aveugle naît. Etichon ordonne qu’on la tue. Béreswinde sa femme réussit à l’en dissuader. Elle confie alors l’enfant à une nourrice avant qu’elle rejoigne les Sœurs de Palm, en Bourgogne.

A l’âge de 12 ans, l’enfant est baptisée par l’Evêque Ehrhard de Ratisbonne. C’est alors qu’elle recouvre la vue ; on lui donne le nom de Odile « fille de lumière ».

Quelques temps après, Odile désire rentrer auprès de ses parents. Hugues, son petit frère puîné, décide de la chercher, et ce malgré la défense formelle du père. Au retour d’Odile à Hohenbourg, Etichon frappe mortellement Hugues dans un accès de fureur.

Saisi par le repentir, le père tolère alors Odile à Hohenbourg. Il projette de la marier à un jeune prince de son choix. Par amour pour Dieu, Odile refuse ce mariage.

Devant l’obstination du père qui veut la forcer au mariage, elle s’enfuit. Il la poursuit jusqu’en Forêt Noire, près de Fribourg. C’est là que, selon la tradition, un rocher se serait ouvert. Odile s’y réfugia.

Etichon comprit alors le destin d'Odile ; il l’accueille à nouveau à Hohenbourg. Pressé par Saint Léger, évêque d’Autun, un proche parent, il fait alors don du château de Hohenbourg à sa fille.

Très rapidement de nombreuses filles rejoignent Odile, pour mener avec elle une vie de prière et de charité. Odile fonde un second monastère à Niedermunster, au pied du Mont Sainte-Odile. Elle y accueille pauvres et infirmes. En s’y rendant depuis Hohenbourg, rencontrant un mendiant aveugle et assoiffé, elle frappe un rocher. Il en sortit une eau bienfaisante qui, depuis, ne cesse de couler.

A la mort de son père, Odile obtient sa délivrance des tourments de l’enfer. Elle poursuit son œuvre de miséricorde jusqu'à sa mort. Elle s’endort dans la paix du Christ ; son corps est déposé dans un sarcophage encore visible aujourd’hui dans la Chapelle du Tombeau.

  • 18h00   Retour à l’hébergement
  • 20h30    Temps de prière pour celles et ceux qui le souhaitent.
  • 9h30      Visite du mémorial d’Alsace-Moselle Schirmeck (à 4 km)

LUNDI 7 MAI

« Un mémorial pour comprendre le passé et construire le futur »

Pour saisir l'atmosphère des évacuations de 1939, découvrir la vie dans un fort, de la Ligne Maginot, sentir l'oppression de la nazification et se sentir interpellé par le drame de l'incorporation de force, des déportations et de la guerre totale, suivre le fil de la réconciliation franco-allemande et de la construction européenne, alors ne manquez pas le Mémorial de l'Alsace-Moselle.

Pendant près de 2 heures, vous serez transporté au cœur d'un parcours historique et interactif dans les méandres du destin de l'Alsace-Moselle de 1870 à nos jours, avec un espace tout particulièrement consacré à la réconciliation franco-allemande et la construction européenne.

  • 11h30    Déjeuner avec un panier repas
  • 12h15    Départ pour Orschwiller
  • 14h10    Visite du château du Haut Kœnigsbourg à Orschwiller (64 km)

La silhouette caractéristique du château du Haut-Kœnigsbourg marque le paysage alsacien depuis près de 900 ans. Visible de loin, l’imposante forteresse nichée à 757 mètres d’altitude au cœur de la forêt vosgienne, domine la route des vins qui serpentent à ses pieds et offre un panorama grandiose sur la plaine d’alsace.

Franchir la haute porte du château c’est plonger dans l’univers du Moyen-Age. Tout y est tours, bastions, donjon, herse et pont-levis. Edifié au XVIIème siècle, le château est pendant des siècles le témoin de conflits européens et de rivalités entre seigneur, rois et empereurs. Il voit se succéder d’illustres propriétaires, dont la dynastie des Habsbourg et l’empereur allemand Guillaume II.

Restauré au début du XVème siècle.

  • 18h00    Retour à l’hébergement

 MARDI 8 MAI

  • 10h00 Visite de la maison Oberlin à Waldersbach (8 km)

La maison du pasteur OBERLIN, aujourd’hui Musée Jean-Frédéric Oberlin, accueille les visiteurs. Les collections racontent une vision du monde, mais surtout évoquent la vie remarquable d’un homme du XVIIIe siècle, aussi préoccupé du développement spirituel que du développement matériel de sa communauté.

Le pasteur Oberlin vit dans un presbytère avec sa famille. C’est là qu’il observe, rassemble, choisit, trie, classe les collections présentées aujourd’hui dans ce musée. C’est là aussi qu’il créé les « poêles à tricoter » précurseurs de nos écoles maternelles, confiés aux « conductrices de la tendre enfance ».

La Maison des Enfants est un lieu où peuvent se construire de nouvelles connaissances et se développer des compétences transversales en symbiose avec la démarche pédagogique de Jean Frédéric Oberlin. Cet outil pédagogique est à la disposition des enseignants mais aussi des éducateurs et des parents, ...

Cet édifice pédagogique se construit autour de l’idée selon laquelle la contemplation de la nature et la compréhension des phénomènes qui la régissent rapproche l’homme du divin créateur. C’est une pédagogie d’éveil à la nature et l’activité humaine, ancrée dans le milieu de vie des enfants.

  • 12h00    Déjeuner à l’hébergement
  • 13h30    Départ pour la gare SNCF de Strasbourg
  • 15h47    Départ du train en gare de Strasbourg
  • 17h40    Arrivée à la Gare de l’Est à paris

Document à télécharger : [doc] Fiche d'inscription (32,00 ko)

Retour à l'accueil
©2012-2018 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes interactives
Mentions légales | Plan du site