Accessibilité  
Nous soutenir
Nous rejoindre
Logo Voir Ensemble
Vous êtes dans :

La déficience visuelle en 10 questions

1. Les personnes ayant une déficience visuelle sont-elles majoritairement des personnes aveugles ?
Non. Les personnes déficientes visuelles sont en grande majorité malvoyantes. En France, environ 2,5% des personnes sont malvoyantes et 1/1000 sont non voyantes.

2. Je porte des lunettes, suis-je forcément considéré comme déficient visuel ?
Non. La déficience visuelle désigne les troubles liés à la fonction visuelle qui persistent après corrections ou traitements.
Une personne est dite malvoyante lorsque son acuité visuelle ne dépasse pas 3/10e sur l’œil le plus performant et/ou quand le champ visuel présente une atteinte sévère. Est dite aveugle, une personne dont l'acuité visuelle corrigée est inférieure à 1/20. On parle aussi de cécité. Par exemple, avec 4 à 5/10 sous une bonne luminosité, on peut lire correctement un journal.

3. Est-il vrai que la moitié des personnes ayant une déficience visuelle a plus de 50 ans ?
Oui. Le risque d'acquérir une déficience visuelle augmente avec l'âge, ce qui explique que les personnes âgées soient majoritaires dans cette population. Toutefois, il s'agit très rarement d'une cécité totale, ces personnes peuvent utiliser diverses aides ou adapatations visuelles afin de pallier cette déficience.

4. Les personnes déficientes visuelles peuvent-elles exercer n'importe quel métier ?
Oui. Les personnes déficientes visuelles peuvent exercer toutes sortes de professions. Voir Ensemble, avec les professionnels de ses établissements, contribue à l'adaptation des postes de travail des salariés déficients visuels.
Toutefois, en France, près de 50% des déficients visuels en âge de travailler sont au chômage, contre une moyenne nationale de 10%.

5. L'utilisation de la canne blanche est-elle réservée aux personnes aveugles ?
Non. La canne blanche est un moyen de détection des obstacles, mais également une façon de s'identifer comme personne ayant une déficience visuelle. Les personnes malvoyantes utilisent aussi la canne blanche si nécessaire.

6. Un enfant déficient visuel va-t-il forcément en école spécialisée ?
Non. Un enfant malvoyant ou non voyant peut fréquenter l'école de son quartier. Cependant, il existe aussi des écoles spécialisées accueillant des enfants déficients visuels ou étudiant en braille. 

7. Une personne déficiente visuelle peut-elle être porteuse d'une autre déficience ?
Oui. Par exemple, des personnes sont atteintes de surdicécité, elles sont donc sourdes et aveugles. Il s'agit d'un handicap rare qui toucherait entre 4 500 à 6 500 personnes en France. Un chiffre qui est amené à augmenter avec le viellissement de la population.

8. Les personnes déficientes visuelles ont-elles un sixième sens ?
Non. Les personnes aveugles n'ont que quatre sens, mais elles apprennent à mieux les utiliser pour compenser en partie l'information que la vision ne peut leur apporter.

9. Les chiens guides d'aveugles savent-ils reconnaître les feux de circulation ?
Non. Le maître doit apprendre à traverser en sécurité accompagné de son chien guide ou avec sa canne blanche. Les personnes aveugles sont formées pour ce faire par des instructeurs en locomotion, des professionnels que Voir Ensemble compte parmi ses salariés. Les chiens guides bénéficient eux aussi d'une formation très poussée.

10. Et dans le monde ?
Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), 253 millions de personnes présentent une déficience visuelle, 36 millions d’entre elles sont aveugles. Environ 19 millions d’enfants présentent une cécité irréversible. Parmi eux, 12 millions ont une déficience due à des défauts de réfraction, qui pourrait être facilement diagnostiquée et corrigée.

Pour aller plus loin...

Voir Ensemble propose une formation à destination des professionnels permettant de mieux comprendre la déficience visuelle et d'acquérir différentes techniques afin de modifier ses pratiques et d'aborder plus sereinement la rencontre avec une personne déficiente visuelle. Cette formation est éligible à la formation continue. Contactez-nous pour plus d'informations.
Les bénévoles de nos groupes locaux proposent également des sensiblisations à la déficience visuelle. Animées par les premiers concernés, elles constituent un bon moyen pour mieux découvrir la déficience visuelle et cela de façon ludique.
Notre revue nationale Voir Demain propose également chaque trimestre un dossier sur le handicap sensoriel.

Conseils à un voyant
Voici une fiche pratique pour nos amis voyants. Ce document vous livre quelques bons gestes à adopter à l'avenir.